samedi 11 janvier 2020

Tom Brady. Partira, partira pas?

Chers membres,

La situation est celle que j'attendais.

Les Pats allaient se faire éliminer par les Titans (j'en avais parlé avec mon staff - sauf exploit, qui n'a pas eu lieu), puis la crise allait arriver.
Les mêmes qui trouvaient trop vieux Brady il y a 2 ans, allaient alors hurler cette fois au 3eme âge et voudraient qu'il s'en aille au plus vite, "too old, too slow" on connait, et les autres qui savaient il y a 2 ans qu'il pouvait ramener encore des titres (et qui avaient raison) allaient continuer à le défendre et à expliquer qu'il peut encore en faire de même. Le premier groupe continuerait à soutenir l'idée qu'il fallait garder Garoppolo y a 3 ans, pendant que les autres allaient leur rappeler que ce dernier n'a toujours rien gagné de l'autre côté du pays, pendant que Tom lui, battait des records de passe en Super Bowl quand il ne rajoutait pas des bagues à ses doigts. Ensuite, les médias allaient à leur tour s'acharner un peu plus sur Tom, Shannon Sharpe et consort en remettre une couche en disant (pour la 15eme fois) que la dynastie est terminée et que les Pats sont finis.
Voilà ce que je pensais qui arriverait... Et ce qui devait arriver donc.., arriva.

Je me retrouve donc face à ce triste spectacle, celui que vous saviez qu'il arriverait et contre lequel personne ne pouvait rien y faire, pas même les acteurs eux même (Tom, Bill ou autre), pour la simple et bonne raison, qu'il est le fruit du temps qui passe. Tout simplement.
Alors certains membres m'écrivent depuis quelques jours pour me demander mon avis sur Brady. Partira-t-il? Ne partira-t-il pas? Ma réponse les surprend souvent... Pourquoi? Car je ne leurs réponds pas.

Je préfère donc vous le dire tout de suite, ce n'est pas dans cet article que vous trouverez ma réponse à ces questions, ni mon avis sur le sujet. J'écris en effet celui-ci aucunement dans ce but là, mais simplement pour vous apporter un autre angle de vue. Quelque chose qui pourra je pense, vous permettre de voir les choses différemment, et peut-être d'imaginer ce qu'il peut bien se passer dans la tête de Tom actuellement...

Je m'explique:

Pour répondre à cette question, il est, comme souvent, nécessaire d'avoir une vision d'ensemble. Et surtout pas réfléchir en tant que fan (c'est à dire avec un manque criant d'objectivité car rempli d'affect). Il ne faut surtout pas réfléchir en pensant aux 19 dernières années, mais en remontant à plus longtemps; chose quasi impossible pour la plupart, vu que la majorité des fans des Pats n'ont connu cette franchise que durant l'ère Brady, c'est à dire après 2001.

Or, il faut comprendre que ceux-là (peut-être à la différence de de vous) étaient là en 2000. Que Tom y était, que Bill aussi était là, et que Kraft aussi, puisque président depuis 1994.

Ces 3 personnages, ces 3 acteurs principaux de la future décision de Tom, ont donc eux cette vue d'ensemble dont je parle. Pour imaginer comment ces 3 individus pensent, il faut donc essayer de l'avoir aussi, sinon on tombe dans des prémonitions de pacotilles qui ne servent pas à grand chose si ce n'est à se prendre pour Madame Soleil ou tenter de faire le buzz sur Twitter ou sur Facebook. Or, ces 3 acteurs, ceux par qui la décision de Tom va être prise, savent ce qu'il s'est passé avant 2001, avant la titularisation de Brady au sein de équipe. Et ils s'en souviennent comme si c’était hier, croyez-moi, j'y étais. Certes, je n'étais pas dans les bureaux, pas dans l'organisation, je n'avais pas encore mes entrées au Gillette, mais j'étais dans les tribunes, au bord du terrain, et sur les pelouses d'entrainement; et comme les fans sont l'acteur numéro 4 de ce scénario (car ils influencent forcement un minimum Tom dans ses pensées), je me permets de vous parler de tout ça et de vous expliquer quelques éléments afin que vous ayez aussi tous les éléments pour comprendre ce qui se trame dans ce dossier; et que vous compreniez ce qu'il peut bien se passer actuellement dans la tête de Tom bien-sûr mais aussi de Bill Belichick et Robert Kraft.

Pour cela, revenons donc en arrière, et projetons nous dans l'année 1999:

Drew Bledsoe est alors le QB titulaire des Patriots. Mais ce qui est nécessaire pour comprendre la situation actuelle, c'est de savoir qu'à ce moment là Bledsoe est, comme Tom, le titulaire in-dis-cu-ta-ble.
Allons plus loin même, et comprenons qu'en plus d'être le titulaire indiscutable, il est, comme Tom, un dieu vivant pour tous les fans. Tous les supporters présents dans le Foxboro Stadium (notre stade avant le Gillette Stadium) portent le maillot floqué du n°11, comme actuellement le n°12. Tous se voient emmenés par leur idole jusqu'au Super Bowl une nouvelle fois, comme nous l'espérons de Tom chaque année. Un dieu donc pour les fans, mais pas que, il est le dieu de ses coachs aussi (Parcells ou Carrol), comme un certain Tom (de Bill). LA méga star de l'équipe quoi. Mais là encore allons plus loin, et comprenons qu'il est LA star de l'histoire de la franchise, l'un des QB les plus coté de la ligue, une des stars de toute la NFL... comme...

Pour exemple, un matin d'été 1998, je me dirige vers le Bryant College (à l'époque lieu d'entrainement des Pats), et tente après avoir assisté à un entrainement d'approcher celui que tout le monde rêve d'approcher: la star Bledsoe (cf photo ci-contre).
Mais inutile d'y penser... Approcher cet icône est juste impossible. Le joueur sort du terrain sous escorte policière, pas un, pas 2 policiers, mais une quinzaine qui l'entoure de manière à ce qu'absolument personne ne puisse l'approcher, ou l’importuner.
Mais, vouv vous en doutez bien, toute cette armée ne suffira pas à stopper votre obstiné de "Prez"! lol
Je suis donc l'escorte de policiers, et tente d'interpeler Drew à travers le mur de colosses habillés de noir, étoile de schérif sur le torse, et flingue scotché à la ceinture. L'un d'eux, le plus prés de moi me demande immédiatement d’arrêter sur un ton plus qu'agressif. Là, je lui explique en le suppliant que je suis venu exprès de France pour pouvoir rencontrer mon idole. Il me repousse. Je persiste à coup de "pleaaase". Il fini par marquer un temps d'arrêt avec son visage, tout en continuant de suivre le cortège, et me re dis d’arrêter. Mais je continue. Plus qu'énervé, il me m'arrache alors le ballon que j'ai dans les mains et que je tentais de tendre à drew pour obtenir au moins un autographe. Sauf que ce ballon est celui que je venais de passer mon temps à faire signer aux autres joueurs avant la sortie de Bledsoe. Un ballon avec dessus donc les autographes de Willie McGinest, Chris Slade, Robert Edwards, Ty Law, Lawyer Milloy, Vincent Brisby ou Peete Carrol... Autant vous dire que je vois rouge, le mec m'empêche de parler à mon idole absolue et en plus me confisque mon ballon rempli d'autographes! Je tente de le récupérer tout de suite d'un geste brusque, mais il me repousse avec le regard noir que peu avoir un policier américain dans une telle situation (je vous laisse imaginer). Il fini alors par me lâcher: "Mais tu es con ou quoi? Tu ne comprends pas?!"
A cet instant, l'attroupement rentre dans le vestiaire des joueurs, et je ne vois plus personne.
Je m'arrête alors comme sonné. J'ai perdu. Je ré entend dans ma tête la phrase du policier, et me demande: "Mais comprendre quoi..??"
C'est alors que le policier tout seul ressort du vestiaire... sans mon ballon. Je ne comprends pas.
Quelques secondes passent (une éternité)... puis Drew ressort des vestiaires à son tour, mon ballon à la main. Il rattrape le policier et lui parle. Ils sont dans un espace à 30 metres de moi environ ou je ne peux aller (barrières oblige). Ils lèvent alors tous les 2 la tête vers moi, le policier hoche la tête, Drew me sourit. Je ne comprends rien.
Drew se met alors à marcher vers moi. Je suis bien-sûr le seul, puisque tous les fans ont abandonné l'idée de pouvoir l'approcher il y a bien un quart d'heure, environ 300 mètres avant l'entrée des vestiaires, mais moi je suis là, immobile avec mon idole de toujours, la méga-star de l'équipe, qui s'approche de moi, mon ballon à la main.
Il me dit: "Alors comme ça tu viens de France pour me voir?"
Et là la discussion commence.
Nous parlerons ensemble une dizaine de minutes, peut-être les plus belles (et plus courtes!) de toute ma vie de fan. Nous abordons tous les sujets possibles, la NFL, la France, Boston, la vie... Et on parle même de Zidane qui a l'époque vient de gagner la Coupe du Monde en marquant 2 buts! lol
Mais tout ça n'est pas l'objet de cet article...

Ce que je veux vous montrer dans cette anecdote c'est la star totale qu'était Drew à ce moment là.
Mega-star universitaire, tout premier choix de la draft de 93, joueur battant tous les records de la franchise, quand ce n'est pas des records NFL (plus prolifique QB de 2eme année de l'histoire notamment); certains parlent alors du nouveau Dan Marino; Drew "the missile" comme il est appelé par les médias à ce moment là (cf photo ci-contre), devient rapidement le spécialiste des comebacks (on vous avait parlé lors d'un précédent podcast du comeback de 1994 contre les Vikings), et réussi en 3 ans à faire passer l'une des franchises les plus "perdante" de l'histoire à celle prétendante au titre (en amenant notamment les Pats au Super Bowl en 1996, pour la première fois depuis 11 ans!).

Deux époques, deux légendes, deux QBs soutenus par les fans, mais avec pour tous les deux des voix qui commencent à s'élever pour exiger du changement (il y en a toujours) dans l'équipe.
En effet, en 1999, Drew a beau être celui qui nous a tant apporté, comme Tom il subit quelques critiques. Les mêmes qui aujourd'hui voudraient un Lamar Jackson, veulent à cette époque un Kordell Stewart. Pour ceux qui le connaissent pas, c'est un QB mobile. Le Lamar de l'époque.
"Le futur de la NFL c'est les QBs mobiles!" hurlent-ils sur tous les toits. Vingt ans après, un seul QB mobile a gagné un Super Bowl et seulement 3 y ont participé. Vous comprenez pourquoi je ris toujours autant en entendant ce discours...

Pour preuve, seul abonné français de la revue des Patriots (Patriots Football Weekly), je me permets alors d'écrire au magazine, et de m'insurger contre ces pseudos fans.
Mon courrier sera publié (cf photo ci-contre), et pour la ptite histoire je rencontrerai l'année suivante Mr Kirsche, le boss du journal, dans les locaux de la rédaction à Foxborough.

Drew est donc critiqué par certains, pas nombreux, mais quand même... Même sur ce point donc, même là dessus, le Tom de 2020 est similaire au Drew de 1999...

Vous l'avez compris, Bledsoe est donc à l'époque comme Tom, à savoir un dieu vivant pour tout le monde (sauf une poignée qui le critiquent), et celui qui a amené le club là ou personne ne l'avait amené avant lui.
Le Bledsoe de 1999 est donc tout simplement le Brady de 2020.

Voilà donc pour le décor, et pour l'ambiance du moment en 1999.

Ou veux-je en venir? Vous allez comprendre...

Un an après tout ce que je viens de vous présenter (en 2000), est drafté un jeune QB, un certain Tom Brady.
Un joueur totalement inconnu lui, à la différence de Bledsoe (premier choix de draft) et qui n’intéresse absolument personne puisqu'on a une star au poste de QB.
Sauf que l'année suivante (2001), Drew se blesse en début de saison. Le jeune Brady entre alors en jeu, tous les fans sont au bord du suicide et pensent que la saison est terminée. Moi le premier.
Mauvaise prévision, les Pats se qualifient en play-offs et vont même aller jusqu'à gagner le titre.

Bien-sûr à partir de là tout est différent, le jeune inconnu Brady est devenu un 3eme année champion en titre bourré de talents, futur de la franchise. Bledsoe, en quelques semaines est passé de statut de dieu vivant à celui de QB has been, qui n'a alors plus d'autre option que de quitter les Pats. Le roi déchu doit quitter le royaume. C'est là qu'il se dirigera aux Bills, puis après aux Cowboys (deux clubs ou il prouvera qu'on pouvait encore compter sur lui).

Qui aurait pu penser cela quelques mois avant? Absolument personne.

Tout ça pour dire quoi? Juste que les Pats sont aujourd'hui comme ils l'étaient en 1999: à la croisée des chemins. Or, on sait ce qu'il s'est passé après 1999, je viens de vous le raconter.

Mais il y a une différence, et de taille, surtout pour Brady. C'est que nous sommes dans une situation similaire à 1999 et non pas similaire à 2001. C'est à dire que nous n'avons pas encore trouvé notre nouveau QB, notre nouveau Brady de l'époque.
Mais ça veut dire quoi? Et bien que si demain Tom se blesse, que Stidham rentre en jeu, et mène les Pats au Super Bowl, Tom se retrouvera à devoir chercher un club pour la saison suivante. Exactement comme l'avait fait Bledsoe avant lui.
Et oui, l'Histoire se répète souvent, et ça, nul doute que Tom n'a pas dû l'oublier...

Revenons donc à aujourd'hui, et à nos 3 acteurs principaux: Tom, Bill et Bob.

Comme je vous le disais plus haut, tout ce que je vous raconte de 1999 depuis tout à l'heure, Tom l'a vécu, puisqu'il y était, et était même le jeune QB (cf photo ci-contre). Celui qui avait le beau rôle, celui qui prenait la place du Roi. Sauf que cette fois, petit détail: en 2020, c'est lui le "vieux", celui qui risque d'être remplacé et qui risque de perdre son trône. Autant vous dire que Tom n'a pas envie de ça, et autant vous dire qu'au moment où il a écrit son message d'avant-hier aux fans, il avait tout ça bien en tête.

Vous comprenez peut-être alors mieux certains de ses mots, certaines de ses phrases...

Vous comprenez aussi que je ne dirai pas ici si Tom restera ou pas aux Pats, mais je tenais à vous expliquer ce à quoi Tom pense forcement, pour l'avoir vécu de l'autre coté, il y a 20 ans... et ce qui pourrait avoir une influence sur son choix.

Mais comme j'en ai parlé, Tom n'est pas le seul acteur de la situation actuelle.
En effet, l'autre chose qu'il faut savoir, qui est en lien avec le passé, et qui est similaire à cette fameuse année 1999, c'est l'état d'esprit dans lequel se trouve Robert Kraft.

Kraft à cette époque n'a connu que Bledsoe comme QB, et ce dernier est pour lui comme son fils. Non, mieux, il est comme un fils qui porterait le projet que Bob a en tête depuis qu'il a repris la franchise: celui de devenir une équipe prestigieuse et prétendante au titre.
Le lien entre Kraft et Bledsoe est indéfectible et d'une immense profondeur. Les Bledsoe partent en vacances avec le propriétaire et sa femme, ils dinent tous les 4 ensemble, s'invitent tout le temps. C'est plus qu'une amitié qui les lie.
D'ailleurs on le voit encore aujourd'hui. Kraft invite très souvent Drew au Gillette, lui demande de donner le coup d'envoi de certains matchs, en fait le "capitaine d'honneur" il y a 2 ans en finale de conférence, l'invite à partir avec l'équipe championne en Israël (comme cet été), etc... Il fait tout simplement partie (comme Wilfork, Faulk ou Zolak) de l'organisation de la franchise, et ce, en plus de toutes les raisons dont je vous parle depuis le début de cet article, grâce à ce lien qui l'unit à Robert Kraft.

Vous comprenez alors quel a été le dilemme pour notre big boss il y a 19 ans, quand l'état de santé de Bledsoe lui permettait de rejouer et que s'est posée la question: doit-on remettre Bledsoe comme titulaire ou laisser Brady ???

Mais en réalité la réponse à cette question n'avait pas été donnée par Kraft. C'est Belichick qui avait opté pour la jeunesse en titularisant Tom au Super Bowl. Mais ne croyez pas que cette décision avait été simple pour quiconque. Tellement difficile pour Kraft à accepter, et difficile aussi pour Bill. Je me souviens en effet des milliers d'interviews de ce dernier expliquant qu'il ne savait pas encore qui il allait choisir. Que nous avions deux QB exceptionnels et que c’était tout sauf une situation facile à gérer. Idem pour choisir le QB a titulariser au Super Bowl XXXVI face aux Rams.
A ce moment là, Tom s'est blessé et c'est Drew qui joue la finale de conférence AFC à Pittsburgh face aux Steelers. Drew gagne ce match et devient champion AFC (cf photo ci-contre), comme 5 ans plus tôt. Sauf que cette fois, c'est en tant que remplaçant car c'est Tom qui a amené l'équipe jusque là. Mais ce jour là Bledsoe prouve qu'il a le niveau pour remporter les matchs à enjeu. Son expérience a parlé. Et à ce moment là, après ce match, énormément de monde pense que Bledsoe mérite d'être titulaire au Super Bowl.

Pendant 2 semaines, tous les fans, toutes les chaines et tous les journalistes se demandent qui de Drew ou de Tom, sera titularisé par Bill pour le big game. En réalité, même lui ne le sait pas. C'est finalement Brady qui est choisi, et nous savons maintenant que c’était le bon choix puisque choix gagnant.
Mais, ce qu'il faut se souvenir aussi, c'est qu'à ce moment là, moment si critique, Kraft ne s'est pas immiscé dans le choix de Bill. Il n'a jamais voulu le faire, et le revendiquait à l'époque. Il repondait que la décision serait prise par le coach, quand on lui demandait. Pourquoi, ne voulait-il pas, outre le respect qu'il portait à Bill (qui n'est à ce moment là pas du tout le dieu des coachs que nous connaissons aujourd'hui - ça aussi il faut l'avoir en tête)? Pour la simple et bonne raison qu'il aurait lui sans doute opté pour Bledsoe, de part son affection pour le QB vétéran, s'il avait eu à choisir.

Vous comprenez alors que là encore, nous sommes dans la même situation qu'à l'époque. Kraft ne changera pas son attitude et ne dira jamais à Bill (qui est peut-être maintenant encore plus respecté par Kraft) ce qu'il doit faire. Son relationnel avec Tom a beau être similaire à celui de Drew à l'époque, je suis absolument certain qu'il a actuellement l'impression (comme moi) de revivre la même chose qu'à l'époque.
Nul doute qu'il saura discuter avec Bill et Tom, mais que jamais, il ne se positionnera au milieu de ce duo.

Parlons maintenant du 3eme homme, du 3eme acteur du scénario d'aujourd'hui, parlons de Bill.
Kraft ne s’immisçant pas dans le duo, Bill est donc le décisionnaire avec Tom.
En effet, si BB lui dit qu'il ne compte pas autant sur lui que nous l’espérons, Tom partira. Ou dumoins, envisagera cette possibilité. Sauf que là nous l'avons vu, nous sommes dans une situation ressemblante à 1999, pas à 2001. C'est à dire que le remplaçant de Brady n'est pas connu comme l’était celui de Bledsoe en 2001. Stidham est là, oui, mais n'a pas encore prouvé. En tout cas il n'a pas prouvé qu'il était ce que Brady était en 2001.
Bill va donc, je pense, vouloir que Tom reste. Sauf que, et c'est là le but de mon article (essayer de comprendre comment peut penser Brady): Tom sait ce qu'il s'est passé jadis!
Il sait qu'avec une blessure, il est bon pour la touche, bon pour devenir à son tour le "has been", bon pour l'année de trop, bon pour se trouver un autre club. Et ça, il l'a bien entendu en tête en ce moment. Et cela jouera forcement dans sa décision de rester ou pas.

Maintenant que vous savez tout cela, vous comprenez sans doute les dilemmes que vivent Tom bien-sûr, mais aussi Kraft et Bill.

Quoi qu'il en soit, mon avis est le suivant: Bill veut que Tom reste, mais Tom aura besoin d'être rassuré. Aura besoin de savoir qu'il aura les armes pour regagner le titre s'il décide de rester. C'est là qu'il va parler avec Kraft. Et cela a déjà eu lieu (attention scoop FCFNEP), je peux vous assurer que pas plus tard qu'avant hier, une longue discussion en tête à tête a eu lieu entre Robert et Tom dans le bureau de Kraft. Bien entendu personne sait ce qu'il s'est dit dans les bureaux, mais il y a déjà eu discussion... Ont-ils parlé de tout ça? Ca je ne sais pas. Seuls eux deux le savent, puisqu'ils étaient seuls dans la pièce.
Si le big boss lui promet du renfort, alors il peut rester. C'est la seule alternative.
La seule, car cette année Tom a trop souffert du départ de Josh Gordon et d'Antonio Brown. Il a trop souffert de sa non-connexion avec Meyers, et de la jeunesse de Harry. Il a trop souffert des blessures de sa ligne offensive et de celles d'Edelman. Brady voudra du renfort. Kraft peut-il le lui promettre, je n'en sais rien. Mais pour moi c'est là dessus que ça se jouera, car même s'il vénère les Pats, adore ses fans, Tom ne  restera pas au Pats pour le plaisir, et considèrera toutes les propositions qu'il aura, comme avant lui l'ont fait Montana quand il était passé des Niners aux Chiefs, comme l'avait fait Manning quand il était passé des Colts aux Broncos, comme l'avait sans doute fait Pierce entre les Celtics et les Nets ou Jordan entre les Bulls et Charlotte...
Car, ayez bien en tête que tous ces joueurs voulaient rester dans leur club de cœur et d'origine, tout comme le souhaitait Bledsoe en 2001... Mais, on l'a vu avec ce dernier notamment, parfois les choix s'imposent à nous, à eux. Et croyez moi que si les Chargers, les Cowboys, les Colts ou autre lui proposent une équipe compétitive, avec des receveurs dignes de ce nom, une OLine qui le protègerait bien, avec un joli projet et une chance d'aller gagner un nouveau Super Bowl, il y réfléchira. Oui, je sais, ça parait incroyable, mais tout autant qu'il me semblait incroyable en 1999 que Bledsoe puisse un jour jouer ailleurs qu'aux Pats...


Le PsychoPats.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire