mardi 12 février 2019

L'humeur du jour (retour sur terre)

Chers membres,

Voilà une semaine que le rêve de ma vie a eu lieu.

Il y a une semaine je me réveillais à Atlanta le yeux collants (pleurs de la veille oblige), un smile figé et des souvenirs plein la tête qui ne me quitterons plus jamais. Il y a une semaine, je prononçais au réveil ces mots là: "Putain, je l'ai fait. Putain, j'étais au Super Bowl... Je les ai vu soulever devant moi le Lombardi."
Flo, membre du FCFNEP, mon acolyte pour ce voyage (qui l'était déjà aussi en septembre! Un autre fou quoi!) était dans le même état; on se regardait et on souriait, puis on se tapait dans la main... "On y était putain... On est champions!" Le rêve avait eu lieu, et bien lieu.

Aujourd'hui, cela fait donc une semaine, et là ou d'habitude je me dis "Pfff... Plus de football pendant 6 mois...", cette fois je me dis: "..."; non en fait je me dis rien, je souris tout simplement. Toujours un peu hagard de ce rêve éveillé vécu, et des étoiles plein les yeux. Nous sommes Champions, et cette année j'ai un peu l'impression de l'être encore plus. L'impression d'avoir presque été dans l'équipe... Et ça, à la différence des fins de saisons précédentes, de l'après Super Bowl, c'est quelque chose qui dure...

Je suis bien-sûr conscient de la chance que j'ai eu, car outre le travail, la besogne, et le courage qu'il m'aura fallu pour épargner toutes ces années afin de pouvoir me rendre sur place pour vivre cela, je suis aussi conscient que j'aurais pu comme les fans des Rams: me déplacer pour voir une défaite. Et là, qu'est-ce que cela aurait été dur...
Je me suis souvent repassé en boucle les images de mon déplacement à Indianapolis y a plus de 10 ans, lorsque je revenais en France avec une défaite en finale AFC contre les Colts ennemis de toujours. J'ai beaucoup pensé à ce match, dans l'avion, dans les rues d'Atlanta, et je me disais: "Non, ça ne peut pas t'arriver 2 fois, non, cette fois tu es là pour prendre ta revanche, et l'emporter! Tu es là pour voir Tom et Chouchou soulever le Lombardi!" Et c'est ce qu'il s'est passé.
Donc oui, je sais que là il m'aura fallu de la chance, et du ressenti. Notamment du ressenti quand l'an dernier après avoir longuement hésité, je décidais de ne pas me rendre à Minneapolis pour aller voir Patriots-Eagles au SuperBowl 52, et de nouveau du ressenti quand je décidais après la victoire contre les Chiefs cette saison que le signe indien était vaincu et qu'il fallait que je le fasse!
Chance et ressenti auront donc été les maitres mots me concernant, mais finalement en y réfléchissant, n'ont-ils pas été aussi ceux de nos Pats?
De la chance, quand le ballon de leur kicker s'éleva dans les air avant de passer à gauche des poteaux...
Et ressenti, quand Julian "miniDrew" hurlait ironiquement dans les oreilles de Tom: "Tu es trop lent! Tu es trop vieux!" sur le terrain des Chiefs, après la victoire, comme un message lui disant: "Tu vas voir ce qu'on va leur montrer à tous ces haters, à tous ces Max, Shannon Sharpe et consort, à tous ces médias, ESPN les premiers, à tous ces fans qui nous avaient enterrés après 3 matchs, au monde entier!". Le ressenti, que la victoire finale et le titre suprême tait possible...

Mais en plus de cette chance et de ce ressenti, il aura fallu beaucoup de travail et de calme. Du calme oui, car là ou certains ont tremblé (souvenez vous de nos clés pour ce match lors de la Grande Emission!), d'autres ont assuré.
Là ou un Goff à tremblé, Tom (malgré un match en demi-teinte) a mené le drive final avec cette passe à Gronk nous menant au TD final. Là ou un Cooks a laché le ballon, un Gilmore a intercepté. Là ou un Donald n'a pas sacké Brady, Hightower a sorti le match. Là ou notre Oline a été énorme, Gurley n'a pas dépassé 40 yards...
Du travail aussi, car pour aboutir à tout cela, le travail de nos coach, de nos joueurs et de toute la franchise aura été énorme. Que dire de Forles et de la défense qu'il nous a proposé? Que dire de son travail effectué en... UN AN seulement?!!
Cela fait des mois que j'explique sur les réseaux sociaux à certains que ça n'est pas Tom tout seul ou même Belichick tout seul, mais bien la franchise en entier qui fait qu'on en est là aujourd'hui. Comment oublier Forles, Scarnecchia et consort?
Mais outre ces partisans primordiaux de la victoire finale, je veux vraiment remercier Mr Kraft. Non, pas seulement parce que sans lui le FCFNEP n'aurait pas pu organiser son premier voyage officiel en septembre dernier, mais surtout parce que c'est lui qui a su amener la franchise là où elle est aujourd'hui.
Il y a encore 20 ans, nos Pats n'avait pas gagné un titre, et j'espérais toujours que Drew nous emmène une nouvelle fois au Super Bowl (après l'épisode de 1996 et notre défaite face aux Packers) pour espérer remporter enfin notre premier titre! 20 ans plus tard, nous en avons SIX (!) et sommes l'équipe la plus titrée de l'histoire... tout simplement.
Aucune équipe, je dis bien aucune sauf les Pats, et donc aucun fans sauf nous, n'ont eu la chance de vivre cela. (Les Steelers ont 6 titres aussi, mais ils les ont gagné sur plusieurs décennies. Les Cowboys en ont 5 et pareil, des titres dans les années 70 puis 90...)
Et bien, tout cela est dû au flair de Robert Kraft, c'est lui qui est allé cherché Bill, c'est lui qui avait au préalable engagé Bill Parcells, c'est lui qui n'avait pas fait partir l'équipe dans le Connecticut, etc... Sans lui, je ne serais pas là en train d'écrire ces mots et vous de les lire...
Réalisons donc là aussi, à quel point nous avons de la chance... A quel point ce que nous vivons est unique et à quel point plus jamais cela ne se reproduira.

Voilà pourquoi, aujourd'hui, une semaine après ce moment à jamais gravé dans l'Histoire, là ou d'habitude je pense tête baissée à la lointaine saison prochaine avec envie, je suis cette année heureux, la tête haute, casquette du Super Bowl LIII trônant dessus, ne pensant à aucun moment au futur, savourant juste la chance immense que j'ai eu de vivre ces moments uniques, mesurant cette chance que nous avons tous..., et j’apprécie tout simplement cela.

Ainsi, je vous souhaite une bonne off-saison à tous chers membres, off-saison que je vous souhaite aussi apaisée que sera la mienne, et vous remercie pour votre fidélité pour cette saison 2018-19 de rêve.

GO PATS. GO FCFNEP.


Le PsychoPats.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire